Liste de contrôle pendant l’allaitement

Cette liste de contrôle pratique vous accompagne tout au long des premiers mois avec votre bébé. Il vous suffit de la télécharger ou de l’imprimer.

Liste de contrôle

  • Déclarez la naissance à l’office de l’état civil

    • Tout enfant né en Suisse doit être déclaré à l’office de l’état civil de son lieu de naissance dans les trois jours suivant l’accouchement. En règle générale, la direction de l’hôpital ou de la maternité où est né l’enfant s’occupe de déclarer la naissance. C’est pourquoi vous devez également amener les documents officiels (livret de famille, attestation de domicile, papiers d’identité) pour l’accouchement. Le père peut également déclarer la naissance avec le certificat de l’hôpital.

  • Prenez une préparation multivitaminique

    • Si vous allaitez, il se peut que vous ayez besoin d’aide pour assurer un apport suffisant pour vous et votre enfant en ce qui concerne tous les micronutriments essentiels. Une préparation multivitaminique pour les femmes qui allaitent, comme elevit® Pronatal, est là pour ça. Outre les vitamines, minéraux et oligo-éléments, certains acides gras oméga-3 jouent également un rôle déterminant pour le développement du bébé. A cet égard, un apport suffisant en DHA (acide docosahexaénoïque) est particulièrement important pour le bon développement et fonctionnement des yeux et du cerveau. Le complément alimentaire elevit® Omega3 a été spécialement développé pour permettre la prise de la quantité recommandée de DHA, à savoir 200 mg, de façon simple et agréable.

  • Envoyez les faire-part de naissance

    • Envoyez des faire-part à vos amis et proches pour leur annoncer l’heureux événement!

  • Demandez des allocations familiales

    • Vous avez droit à une allocation pour enfant d’au moins 200 francs par enfant et par mois pour les enfants jusqu’à 16 ans. Vous trouverez les informations pertinentes à cet égard sur le site suivant:
      http://www.bsv.admin.ch

  • Souscrivez une assurance maladie pour votre enfant

    • Dans l’idéal, il convient d’inscrire votre enfant auprès de la caisse-maladie avant l’accouchement. Si cela n’a pas été fait, occupez-vous-en maintenant. L’enfant n’a pas à adhérer à votre caisse-maladie, il peut avoir sa propre caisse.

  • Convenez d’un rendez-vous pour la consultation postnatale

    • Vous devez vous rendre à une consultation chez votre gynécologue environ 6 semaines après l’accouchement afin de vérifier que le rétablissement se déroule normalement. A cette occasion, vous pourrez également lui dire comment vous vous sentez et s’il y a des problèmes.

  • Prenez rendez-vous pour les examens de prévention et les vaccinations pour l’enfant

    • La plupart des maternités vous remettront le «carnet de santé suisse pour l’enfant». Ce carnet accompagnera votre enfant pour les années à venir. La Société suisse de pédiatrie recommande en effet douze visites pour des examens de contrôle: première semaine, 1 mois, 2 mois, 4 mois, 6 mois, 9 ou 12 mois, 18 mois, 24 mois, 4 ans, 6 ans, 10 ans et entre 14 et 16 ans.

  • Organisez la garde de l’enfant

    • Si vous prévoyez de retourner travailler, veillez à organiser la garde de l’enfant.

  • Commencez la rééducation postnatale

    • Le plancher pelvien et les muscles abdominaux doivent être de nouveau tonifiés après l’accouchement. Il est plus motivant de s’entraîner dans un cours de rééducation postnatale avec d’autres nouvelles mères.

  • Prévoyez une méthode de contraception

    • Si vous ne souhaitez pas retomber enceinte dans l’immédiat, vous devez penser à une méthode de contraception. Contrairement à l’opinion largement répandue, l’allaitement n’est pas une méthode fiable pour éviter de devenir enceinte. Demandez conseil à votre médecin pour connaître les méthodes non problématiques pendant la période d’allaitement.

  • Surveillez votre moral

    • Il est tout à fait normal de se sentir parfois abattue au cours des premières semaines éprouvantes avec un nouveau-né. En règle générale, ce sentiment disparaît de lui-même. Néanmoins, si vous vous sentez toujours dépassée ou triste plus de deux semaines après l’accouchement, parlez-en à un professionnel.